Articles Tagués ‘Musique’

Le film coup de cœur qui a fait l’ouverture du dernier Festival de Canne sort en salle.

« Banda Bilili » ou l’histoire des musiciens handicapés, qui sortent des rues de Kinshasa, pour parcourir le monde avec leur musique.

Synopsis : Ricky avait un rêve : faire de Staff Benda Bilili le meilleur orchestre du Congo.
Roger, enfant des rues, désirait plus que tout rejoindre ces stars du ghetto kinois qui écument la ville sur des fauteuils roulants customisés façon Mad Max. Mais avant tout il faut survivre, déjouer les pièges de la rue de Kinshasa, chanter et danser pour s’évader. Pendant cinq ans, des premières chansons à leur triomphe dans les festivals du monde entier, BENDA BILILI nous raconte ce rêve devenu réalité.

Un film à découvrir d’urgence au Cinéma des Carmes.

La bande annonce du film

Retrouvé le film et les séances sur Allociné

Pour découvrir leur musique : MYSPACE

Revue de Presse :

« Un film sublime à voire et re-voire, tant la force de caractère de ces musiciens, et l’espoir qu’ils sont capable de véhiculer tant à Kinshasa, que partout dans le monde est fort.

Tantôt ému, souvent amusé, toujours emporté par les sonorité de leur musique « artisanale », et un message fort… même en situation de handicap, on peut vivre de sa passion, la partager, et braver les plus grosses difficultés.

Le Staff Benda Bilili a aussi sorti un album, que je ne peut que vous inviter à vous procurer…

En partance pour une tournée au Japon, nous devrions les retrouver prochainement en France… »

Mis à jour avec mes commentaires sur le film.

Publicités

Les 4 et 5 Juin avaient lieu à Ingré le festival les ingrédients (CF article à ce sujet).

J’y ai passé la soirée du 4, et j’ai été formidablement surpris, de l’organisation et de la programmation.

2 groupes ont particulièrement retenu mon attention, et je voudrais vous les faire découvrir ou redécouvrir.

Tout d’abord la découverte de la soirée : No Mad?

La musique de No Mad?, au delà de flirter avec exubérance avec celle des traditions d’Europe centrale, puise son inspiration dans tout ce qui peut faire vibrer l’âme et la curiosité de ses musiciens, dans tout ce qui peut raconter des histoires. C’est tout naturellement que le groupe s’est mis à raconter les siennes, sans paroles, d’abord, puis avec des vrais mots, qui n’existent pas parfois, mais dont le sens vous saute au visage. No Mad? se faufile dans des pièces musicales sans murs: rock noir ou aérien, jazz lyrique parfois éthiopien, chanson de porcelaine ou à boire, bande originale d’un cirque qu’ils inventent devant nous, musique enfin d’un film qui n’existe pas, mais qui défile pourtant dans les yeux et les oreilles du spectateur.

Je vous invite à découvrir leur album « Casa de Clovni », un vrai régal.

Pour découvrir No Mad? : le My space : http://www.myspace.com/nomadklezmer

L’autre groupe est loin d’être une découverte… PIGALLE

Cela fait des années que je connais Pigalle, sans réellement les suivre mais tout de même, les garçon bouchers ont bercé mes années lycées…

LA BIO : Pigalle une histoire de sons et de mots… Années 80, François Hadji-Lazaro fait du folk dans le métro. Il monte en parallèle un trio qui joue du « trad » l’été aux terrasses . Des envies de rock se pointent à l’horizon et François a envie d’écrire des morceaux z’à lui … A y’est : Pigalle en 82 est né dans une cave du quartier célèbre. Ca joue, ça crée, ça bouscule, dès le début, les barrières musicales et les textes prennent de l’importance… La vie appelle à des changements,en 84 le groupe devient duo (un des premiers à l’époque à utiliser à la fois boîtes à rythmes et séquenceurs) ; François Hadji-Lazaro avec Daniel Hennion, puis Riton Escudié. Un premier album en duo sort. Nait : Boucherie Productions, François Hadji-Lazaro forme les Garçons Bouchers et rejoint aussi los Carayos de Manu Chao. Trop de groupes… A peine sorti (fin 90) le disque « Regards affligés … » et son « Bar-Tabac… » reçoit un accueil plus que chaleureux. Dès lors François Hadji-Lazaro remonte un groupe avec* Stefff Gotkovsky, , *Boubouche, *Robert Basarte (*ils vont aussi rejoindre les Bouchers), Xavier Mesa et Thierry Svahn et c’est parti pour des concerts et festivals en folie.(voir bio dans le blog) ; et s’en suit un live d’ anthologie « Pigallive ». De fait, l’album « Rire et Pleurer » se fait ensuite avec les intervenants près cités et JP Motte à la batterie… Pigalle tourne et retourne ici et là bas et sort le disque « Alors » Nous sommes en 98 …..le monde de la musique se fendille après 17 ans Boucherie productions met la clef sous le paillasson. Chaque membre de Pigalle part dans des directions diverses et François Hadji-Lazaro écrit son premier album en solo : « Et si que.. » 2002 , puis « Contre-courant » 2004 et « Aigre-doux » 2006. Mais l’envie gratouille et chatouille… . La décision est prise Pigalle va re tourner en 2008 sort « Neuf § Occasion  » et sa tournée. 2110 apportera le nouvel album « Des Espoirs »

JE ne résiste pas à l’envie de vous faire partager une petite vidéo de ce groupe vraiment impressionnant de par entre autre la capacité  François à passer d’un instrument à l’autre sans arrêt.

Sans oublier sur l’album « Des Espoirs » et en live, une reprise du fameux « il faut que je m’en aille » de Gream Alwrigt.

Les Ingrédients 2010

Publié: mai 24, 2010 dans Festoches
Tags:,

L’Asso Alternative Nomade organise à Ingré (45) les 4 et 5 juin prochain le Festival Ingrédients 2010…

Au Programme, Miss Li, Pigalle (émanation des fantastiques Garçons Bouchers), et d’autres artistes à venir découvrir

Le Programme et le site du festival

Marc Robine

Publié: mai 24, 2010 dans Musique, art et culture
Tags:, ,

Il y a quelques années, au lycée, j’ai eu la grande chance de rencontré un artiste que tout le monde a déjà vu ou entendu sans pour autant connaître son nom… Marc Robine…
Musicien, parolier, il a entre jouer, composé ou écrit pour Johnny Haliday ou encore Francis Cabrel.
Passionné de la chanson Française il a enregistré « L’anthologie de la chanson française » en 90 CD…
Un homme avec lequel j’ai passé une soirée inoubliable, intarissable sur ses rencontres et sa passion la musique… toujours accompagné de son Dulcimer, et de sa compagne guitariste Hélène.
En faisant quelques recherches sur lui pour ce blog, je viens d’apprendre son décès quelques mois après notre rencontre…
La roue tourne, mais il y a des gens qui passent dans notre vie, même furtivement mais qui ne nous laisse jamais totalement indemne.