Articles Tagués ‘accompagnant sexuel’

Nous le savions, mais depuis quelques semaines nous battons quelques records en matière d’hypocrisie de la part de l’Etat français…

J’en veux pour preuve deux exemples qui me tiennent à coeur.

Certes ces deux exemples touches, à l’intimité de la personne, à l’éthique, aux valeurs propres à chacun mais que chacun se doit de respecter, voir à la philosophie ou encore à la religion.

Le premier, tristement et régulièrement à la mode : l’euthanasie.

Il se trouve qu’enfin, après tant d’année d’hypocrisie sur cette question, après tant d’histoire émouvantes, remettant en cause des familles, parents, enfants ou médecin de personnes lourdement handicapées qui demandaient à corps et à cris de partir en paix, les sénateurs ont décidé de débattre sur un projet de loi permettant de mourir dans la dignité.

Quoiqu’il en soit, et quelle que soient nos idées sur la question, le débat se devait d’être ouvert, et devrait encore le rester.

Après l’affaire Imbert, et bien d’autres, nous ne pouvions pas rester dans l’hypocrisie du laisser faire ,sans que personne ne voit ce qui se passe. Nous ne pouvions pas laisser des familles ou des médecins faire l’acte réclamé par leur proche ou leur patient, au détriment de leur carrière ou en encourant la prison…

Et pourtant, faute de dispositions, combien ont été obligé d’aller dans ce sens, non pas pour ne plus voir leur enfant souffrir mais pour lui permettre la Libération qu’il réclame.

Toutefois, il semble que certains esprits obtus, règne au sommet de l’Etat français.

A la veille du débat au sénat, Monsieur Xavier BERTRAND, ministre de la Santé et le Premier Ministre François Fillon annonçaient déjà en coeur qu’ils ne permettrait le passage d’un tel texte de loi.

La décision était prise, avant même qu’il en soit débattu dans l’hémicycle. Sans aucune écoute des arguments qui auraient pu être avancés.

C’est alors que mon esprit contradictoire c’est dit que cette proposition de loi ne devait être que de la poudre aux yeux, pour faire « genre » on en parle sans pour autant que quelqu’un n’ai vraiment l’envie d’aller plus loin.

Je doit dire qu’après 2 heures de lecture du débat parlementaire, j’ai été agréablement surpris. Il y a bien des sénateurs, de tous bords confondus, qui on travaillé à cette proposition permettant aux patients de mourir dans la dignité.

Je ne dit pas que c texte est parfait, et certains experts on certainement quelques amendements à proposer pour renforcer la sécurité, renforcer la certitude du consentement du patient…

Mais au moins la question a été posée, et débattue. Malheureusement puisque le gouvernement ne veut pas en entendre parler, cette proposition de loi n’ai pas passé, et j’ai bien peur qu’une telle opportunité de remettre sur la table une discussion pourtant capitale pour des centaines de personnes ne puissent se représenter de si tôt…

Autre exemple : l’accompagnement sexuel des personnes en situation de handicap.

Nous savons, lorsque l’on s’intéresse au sujet, et surtout qu’on le regarde vraiment sans détourner le regard, que le non accès à la sexualité de personnes en situations de handicap est vécue comme un véritable drame.

Nous savons aussi que dans les structures ou dans les familles, des professionnels ou des parents sont confronté à l’obligation de mettre en place un acte sexuel pour le bien être de leur patient ou de leur enfant… alors que ce geste se doit d’être prodigué par un professionnel extérieur à la relation d’aide, éducative ou familiale. Et pourtant…

Ce débat commence la aussi à éclore en France, et une association s’est même créée pour le porter.

Bien sur qu’il s’agit là encore d’un débat difficile et compliqué… mais ouvrons le, n’ayons pas peur, ne soyons pas hypocrite au point de laisser des situations perdurer mettant en danger la personne et son entourage.

Et là encore, que penser de la réaction de Madame Bachelot, Ministre des solidarité qui déclarait être « formellement opposé à un truc pareil » ???

Avant de s’opposer formellement, ne pouvons nous pas en parler simplement… et le « truc pareil » quel immense mépris pour les personnes qui souffrent au quotidien de l’absence de sensualité dans leur vie.

Publicités